IWAMURA

GIFU

IWAMURA 4.png

La Maison Iwamura est connue pour produire des sakés traditionnels d’une grande finesse. Leurs productions mettent en avant la singularité et la profondeur de l’eau de la région de Gifu.
 

C’est dans la ville d’Iwamura en 1797, au sein de la préfecture de Gifu, que fut créée la maison éponyme par la famille Watarai. Il est rare de trouver des maisons de saké portant le nom de la ville, mais à sa création, la famille Watarai avait pour objectif de servir et de mettre en avant l’histoire et le terroir du château local. Cet édifice emblématique fut bâti pendant l’époque Kamakura (1185-1333) à plus de 700 mètres d’altitude, devenant ainsi le château le plus haut du Japon. La longévité de ce château, demeuré intact pendant 700 ans, en fera également une prouesse d’architecture: surplombant la ville, il offre une vue incroyable sur le paysage montagneux environnant.

 

L’histoire de ce château ne s’arrête pas là. En effet, ce dernier est également devenu légendaire durant l’ère Sengoku (1477-1573 période des royaumes combattants). Dirigé par  Otsuya no kata, une des rares femme à avoir été châtelaine dans l’histoire japonaise, également tante du légendaire Daimyo (seigneur de guerre) Oda Nobunaga, la légénde raconte que cette femme, d’une beauté inégalée, pris les armes et l’armure pour défendre le château du siège de Shingen Takeda, le plus redoutable énnemi  d’Oda Nobunaga.

 

Ce récit a beaucoup inspiré la famille Watarai dont la production de saké, mais aussi de miso et de sauce soja était destiné au château. Ce n’est qu’au milieu du 20e siècle que La Maison Iwamura se dédie entièrement au saké et profite de la célébration des 800 ans du château pour rebaptiser ses sakés “Onna Joshu”, signifiant « La Châtelaine », afin de rendre hommage à cette grande figure qu’était Otsuya no kata. 

Sur les étiquettes des ces cuvées, on retrouve le portrait de Otsuya no kata, orné du sabre et du fameux chapeau des châtelains. Cette série de sakés traditionnels utilise deux types de riz: soit le Hida Homare, riz local uniquement produit à Gifu, soit  le Yamada Nishiki pour sa cuvée prestige, produit quant à lui à Hyôgo. 

Ces sakés mettent également en avant la pureté et la délicatesse de l’eau de la région. La Maison Iwamura s’approvisionne en eau par un puits creusé il y a plus de 400 ans dans lequel ruisselle l’eau du fleuve Kiso. Cette eau, naturellement peu chargée en calcium et magnésium, offre à ce saké une douceur et une finesse exceptionnelles. Cette singularité permet au “toji” (maître de chais) de réaliser des fermentations lentes qui offrent aux sakés Onna Joshu une certaine pureté et des arômes subtils mettant en lumière la devise de la Maison « Reirô Fukuiku » : “Reirô” symbolisant la clarté, la transparence et “Fukuiku” signifiant « fragrance ».

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.