CULTURE SAKÉ: Une sélection de livres sur le saké pour noël (et le reste de l’année !)

Dernière mise à jour : 13 janv.



Le saké, c’est une histoire. Au sens propre, puisque que son histoire, justement débute il y a plus de2 300 ans, lors de l’époque ‘jomon’ au Japon, et qu’il a ensuite accompagné toute la geste des Japonais au cours des deux millénaires qui ont suivi. C’est aussi une légende, puisqu’on le retrouve dans la mythologie qui relate la création de l’archipel Nippon, notamment à travers la figure du dieu

Susanoo. C’est aussi un artisanat, voire un art, tant sa conception est difficile, précise (quand elle est faite de façon traditionnelle), et longue. C’est aussi une énigme car ce processus nous semble souvent à nous européens nimbée d’un voile de mystère. C’est aussi un art de vivre, tant les moments de dégustation et les façons de le boire sont diverses et nombreuses… Vous l’aurez compris, il est bien difficile d’en faire le tour. Heureusement, il existe de plus en plus d’ouvrages qui vous permettront de mieux comprendre le saké sous ses différentes facettes. En voici quelques-uns.


LE MANGA

Natsuko no Saké


Commençons par un manga car la bande dessinée est souvent un bon moyen de s’initier à des questions complexes, de façon simple et ludique. Natsuko no Sake nous narre l’histoire d’une jeune femme de 22 ans, Natsuko, qui a quitté sa province natale (Niigata, célèbre pour ses sakés de

qualité), pour aller vivre à Tokyo. Son rêve ? devenir une grande publicitaire. C’est donc employée (en bas de l’échelle) dans une agence de publicité que nous la découvrons dans le tome 1. Sauf que Natsuko est aussi la fille de brasseurs de saké et qu’elle a dès l’enfance été initiée aux mystères de sa production, ainsi qu’à sa dégustation. Dès 9 ans ! Ce qui dans nos contrées vaudraient sans doute à ses parents une sévère réprimande de la part des autorités. Bref passons, toujours est-il que Natsuko

va être amenée à quitter son emploi à Tokyo pour retrouver la brasserie familiale, suite au décès de

son frère qui en était devenu le kuramoto (dirigeant). Dès lors, elle va s’échiner à réaliser le rêve de

son défunt frère, c’est-à-dire de produire le meilleur saké du Japon à l’aide d’un riz spécial… tout en

luttant contre les préjugés. Nous ne vous en dirons pas plus sur l’intrigue et vous laissons vous faire

votre propre idée.

Mais si nous vous conseillons chaudement la lecture de Natsuko no Sake, c’est qu’outre la question

deuil et de la famille, ce manga traite admirablement bien des questions qui pouvaient tarauder les

producteurs de saké dans les années 1980 et 1990. Notamment l’industrialisation du saké via l’ajout

d’alcool, et la résistance certaines brasseries qui continuèrent à travailler dans la tradition, ce qui

ouvrit la voie plus tard au renouveau des junmai. On y découvre aussi les différentes étapes de la

production, la différence entre un junmai et un honjozo, le rôle de chacun des kurabito (employés de

la kura ou brasserie), du toji… Bref, vous passerez un bon moment, tout en apprenant.


Natsuko no Sake : Par Akira Oze, 6 tommes parus chez Vega, prix de vente conseillé 11 euros.


LA BIBLE

Saké


Paru chez Hachette en fin d’année, Saké est à l’heure actuelle le livre le plus complet disponible en France sur la question. Il laisse une large part à l’histoire du saké, et à travers lui du Japon. Il aborde l’importance des matières premières (eau, riz, koji-kin et levures), traite des différentes méthodes de production, du riz jusqu’à la mise en bouteille, explore les principales régions productrices, met en

lumières certaines des kura les plus iconiques, vous aide à vous y retrouver dans les différents types de sakés, vous explique comment bien en choisir un selon votre goût, vous donne des conseils de dégustation… et ce n’est pas tout puisque le spécialiste des cocktails Baptiste Bochet vous livre les secrets de 5 cocktails au saké faciles à réaliser chez vous, tandis que 10 chefs et artisans de bouche vous donne les clés des bons accords entre les sakés et les mets, avec des exemples de recettes à l’appui. Le tout magnifiquement illustré, reste accessible et compréhensible. Une véritable bible.


Saké, par Fabien Humbert et Youlin Ly, paru chez Hachette, prix de vente conseillé 24, 95 euros.


LE SAKÉ VU PAR UNE JAPONAISE

Le saké de A à Z, Introduction au saké japonais



Dans ce livre illustré de dessins style bande dessinée, nous suivons les questionnements de Mai une jeune femme présentée comme une novice en saké. Questionnements auxquels répond Jun, présentée comme une spécialiste en saké et probablement l’aster ego de l’autrice de l’ouvrage, Yoko Yamamoto. Il traite de façon simple et animée des principales questions que se posent les débutants

dans l’univers du saké. Il a cependant été écrit par une Japonaise, pour des Japonais même s’il est traduit en français. Donc certaines explications et astuces ne vous serviront pas forcément en France, mais plutôt au Japon. C’est donc le livre qu’il vous faudra glisser dans vos bagages si vous avez le projet de vous rendre sur place pour aller visiter l’archipel nippon et ses kura.


Le saké de A à Z, Yoko Yamamoto, paru chez imho, prix de vente conseillé 18 euros.


POUR LES FUTURS TOJIS

Nihonshu : le saké japonais



L’auteur de ce livre particulièrement pointu, Gautier Roussille, agronome et œnologue de formation, est aussi vigneron au le Domaine Guillemot-Michel en Bourgogne, au cœur de l’appellation Viré-Clessé. Après être tombé amoureux du Japon et du saké en 2006, il y a passé la saison hivernale en 2012, pour travailler une saison en tant que kurabito au sein de la sakagura Sohomare (Tochigi).

Ce livre s’adresse à celles et à ceux qui souhaitent devenir incollables sur le processus de fabrication du saké. Il le décrit avec précision et justesse, allant jusqu’à utiliser des notions assez complexes de biochimie. Si vous caressez le rêve un peu fou de brasser un jour votre propre saké, ou simplement que vous aimez connaître à fond les sujets auxquelles vous vous intéressez (en l’occurrence le saké)… cet ouvrage est fait pour vous !


Nihonshu : le saké japonais, par Gautier Roussille, chez Dunod, prix conseillé 29 euros.



LA SOCIOLOGIE DU SAKÉ

Le Saké une exception japonaise.



Ce livre écrit par Nicolas Baumert était à la base une thèse de doctorat. Il explique de façon détaillé la place si particulière qu’occupe le saké dans le Japon d’autrefois et d’aujourd’hui au travers de son histoire, de sa culture, de ses traditions, de son économie, de sa géographie, de sa sociologie… Il est destiné à celles et ceux qui souhaitent mieux comprendre le Japon, les Japonais et leur boisson identitaire, le saké.


Le Saké une exception japonaise, par Nicolas Baumert, chez PUR, collection La table des hommes

prix conseillé 20 euros.

251 vues

Posts récents

Voir tout

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.