DÉGUSTATION: Les Larmes du Levant

Dernière mise à jour : 14 déc. 2021


Les larmes du levant, un saké français qui a gagné ses lettres de noblesse


Si l’immense majorité du saké est produit au Japon (on y trouve environ 1400 kura, c’est-à-dire brasseries de saké, selon la Japan Sake and Sochu Association, ou JSS), on en élabore aussi ailleurs dans le monde, notamment aux USA et… en France !


L’une des Kura hexagonale s’appelle Les larmes du levant. Elle a été créée par Grégoire Bœuf à Pélissin, dans la vallée du Rhône en 2017. Tombé fou amoureux du Japon et de son saké, le kuramoto (propriétaire de kura), qui y joue aussi le rôle de toji (maitre sakéificateur) a passé un an au Japon dans l’izakaya de son ami Shishô Umetsu afin d’apprendre sur place comment on produisait le saké. Pour le moment il importe son riz, son koji et ses levures du Japon, mais travaille avec des producteurs de riz de Camargue afin de mettre au point un riz à saké 100% français. Grégoire Bœuf et ses équipes travaillent aussi à l’élaboration de levures indigènes (la cuvée le vent 2021 a été élaborée à 90% avec des levures maison) et bien sûr, se fournissent localement en eau (celle du mont Pilat peu chargée en fer et en manganèse). La sakakura Les larmes du levant produit des sakés junmai de type traditionnel sans additifs. 4 références sont pour le moment disponibles (selon les millésimes) : la vague, le vent, le tonnerre et l’aube.


Grégoire Bœuf sera présent à la Maison du Saké le samedi 27 novembre prochain pour présenter ses cuvées et échanger avec les afficionados de saké. Si vous ne pouvez pas être présents, vous pourrez toujours vous reporter sur l’interview que nous réaliserons de lui, ainsi que sur une dégustation commentée que nous mettrons en ligne.

570 vues

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.